Après-Kyoto: le Japon veut des objectifs plus faciles à atteindre

Le 26 mars 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lors du prochain accord international sur le changement climatique, le Japon va plaider pour un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) plus facile à atteindre que celui du protocole de Kyoto, a déclaré lundi 25 mars le vice-ministre japonais de l'économie, du commerce et de l'industrie, Takao Kitabata.

Le protocole de Kyoto stipule en effet que les 36 pays industrialisés signataires doivent réduire en moyenne leurs émissions de GES de 5% entre 2008 et 2012, par rapport aux niveaux d'émissions de 1990.

Mais cette année de référence rend les objectifs «inatteignables» pour le Japon, ses émissions de GES ayant beaucoup trop augmenté depuis. L'Union européenne, en s'élargissant aux pays d'Europe centrale et orientale, dispose d'un avantage, puisque les émissions de ces pays ont fortement chuté en 1990.

Takao Kitabata propose donc que 2005 soit choisie comme année de référence pour un traité post-Kyoto. C'est aussi, d'après le gouvernement japonais, le seul moyen d'entraîner Chine et Inde dans la lutte contre le changement climatique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus