Après-Kyoto: l’inclusion des GES fluorés des écrans plats en débat

Le 25 août 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Plusieurs gaz à effet de serre (GES) fluorés pourraient être inclus dans le prochain accord international sur le climat, selon Reuters. Un rapport technique sur ces GES a été présenté aux 1.000 délégués réunis à la conférence climatique d'Accra (Ghana).

Le protocole de Kyoto s'attaque déjà à 3 GES fluorés: hydrofluorocarbones (HFC), hydrocarbure perfluoré (PFC) et hexafluorure de soufre (SF6).

Mais les nouveaux GES fluorés candidats à l'inclusion étaient peu utilisés au moment de la rédaction du protocole de Kyoto (1997). Désormais, ils sont très utilisés par l'industrie électronique et représentent 0,3%, soit 50 millions de tonnes équivalent CO2, des émissions de GES des pays industrialisés. Cette part est faible, mais en forte croissance avec le boom mondial des écrans plats et des biens de consommation électroniques.

Les principaux nouveaux GES fluorés visés sont le trifluorure d'azote (NF3) et les éthers fluorés. Le premier est utilisé dans la fabrication de semi-conducteurs pour les écrans plats. Son pouvoir de réchauffement global (PRG) est 17.000 fois supérieur à celui du CO2. Les seconds remplacent, dans les réfrigérateurs, d'autres gaz fluorés endommageant la couche d'ozone.

L'iodotrifluorométhane ou le chlorure de méthyle, utilisés en électronique, sont aussi concernés.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus