Après-Kyoto: arrière-goût d’échec au Forum des économies majeures

Le 21 octobre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A l’issue hier 20 octobre du dernier Forum des économies majeures (FEM) des pays les plus émetteurs de la planète, qui s’est tenu pendant deux jours à Londres, il semble plus que douteux d’arriver en décembre à un accord international ambitieux sur le changement climatique.

Lancé à l’initiative de Barack Obama en mars dernier, le FEM fait suite à la Réunion des économies majeures, espace de négociations internationales hors Onu mis en place par le président Bush réunissant les 16 pays les plus émetteurs – Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie et l'Union européenne.

Pendant que le Premier ministre britannique Gordon Brown s’alarmait du fait qu’«il reste maintenant moins de 50 jours pour fixer le cap des prochaines décennies» à Copenhague, le secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) Yvo de Boer déclarait dans une interview au Financial Times que la conférence de Copenhague n’aboutirait pas à un accord international.

Ce dont s’est ému France nature environnement dans un communiqué publié le lendemain. «Il n’est pas acceptable, surtout de la part du représentant des Nations Unies, de baisser les bras aujourd’hui au nom d’une realpolitik climatique!» Signe symbolique, mais révélateur, du peu de chance de succès de la conférence: la présence de chefs d’Etat d’envergure y est de moins en moins assurée, et elle pourrait n’être «que» ministérielle. Ainsi, il est peu probable que Barack Obama se rende à Copenhague en décembre, a déclaré en marge du FEM Todd Stern, l’envoyé spécial américain pour le climat. Vendredi 2 octobre, le président américain n’avait pourtant pas hésité à chambouler son agenda pour soutenir dans la capitale danoise la candidature de Chicago aux Jeux olympiques 2016…

L’Union européenne parviendra-t-elle à se distinguer et à jouer pleinement son titre de leader dans la lutte contre le changement climatique? Les ministres européens de l’environnement se réunissent aujourd’hui dès 10h à Luxembourg pour définir notamment la position de l’UE lors de la conférence de Copenhague. Les députés de la commission européenne Environnement plaident en ce sens dans un projet de résolution adopté lundi 19 octobre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus