Approvisionnement d’eau en Europe : des dépenses « pas optimales »

Le 14 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Cour des comptes européenne a réalisé un audit afin d’évaluer si les dépenses de l’Union concernant l’approvisionnement en eau domestique ont été utilisées de façon optimale. Pas toujours, peut-on lire dans son communiqué du 13 décembre.

Le rapport spécial s’est concentré sur les infrastructures exclusivement consacrées à l’approvisionnement en eau à usage domestique, cofinancées par le Fonds de cohésion ainsi que par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et achevées au cours de la période de programmation 2000-2006 en Espagne, en Grèce, au Portugal et en Italie, c’est-à-dire les principaux bénéficiaires du financement dans ce domaine.

Il montre que les dépenses relevant d'actions structurelles ont contribué à améliorer sensiblement l'approvisionnement en eau à usage domestique, mais « de meilleurs résultats auraient pu être obtenus à un coût moindre pour le budget de l’UE », indique la Cour des comptes.

En effet, « dans les cas audités, les prévisions des futurs besoins en eau n’ont presque jamais tenu compte des tendances à la baisse de la consommation d’eau par habitant, et dans plusieurs cas, les ressources déjà disponibles n’ont pas toutes été prises en considération », a constaté la Cour. En d’autres termes, de meilleures analyses auraient permis de construire des infrastructures plus adéquates : d’une capacité inférieure ou permettant de réduire les pertes en eau ou d’utiliser des ressources plus accessibles.

D’autre part, des retards et des dépassements de coûts auraient pu être évités pour plusieurs projets. Les procédures appliquées pour déterminer le niveau de l’aide présentent quant à elles des « faiblesses significatives » et les possibilités de récupérer les coûts auprès des utilisateurs « n’ont fait l’objet d’aucune évaluation ni par la Commission européenne ni par les États membres ».

Les États membres sont, en conséquence de cet audit, invités à améliorer leurs prévisions des besoins futurs, « en tenant compte de données récentes et exactes ». Ils devront également perfectionner leur inventaire de toutes les ressources en eau disponibles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus