Approbation de l’utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination microbiologique de surface des carcasses de bovins

Le 15 février 2013 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 05/02/2013 par Alda Leung

Viandes > Ovins, Porcins, Bovins et Caprins



Le règlement (UE) n° 101/2013 du 4 février 2013 vient autoriser l’utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination microbiologique de surface des carcasses de bovins.
Le règlement (CE) n° 853/2004 du 29 avril 2004 relatif à l’hygiène des denrées alimentaires établit des règles spécifiques en matière d’hygiène des denrées alimentaires d’origine animale à l’intention des exploitants du secteur alimentaire. Il prévoit que les exploitants du secteur alimentaire ne doivent utiliser aucune substance autre que l’eau potable pour éliminer la contamination de surface des produits d’origine animale, sauf si l’utilisation de cette substance a été approuvée.
 
La Commission européenne a reçu le 14 décembre 2010 une demande d’approbation de l’utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination de surface des carcasses et viandes de bovins. 
Dans son avis du 26 juillet 2011, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) avait conclu que les traitements de décontamination à base d’acide lactique ne présentent aucun risque à condition que la substance employée soit conforme aux spécifications de l’Union européenne en matière d’additifs alimentaires.
 
Suite à l'avis favorable de l'Efsa et compte tenu du fait que l’acide lactique peut significativement réduire une éventuelle contamination microbiologique, le règlement (UE) n° 101/2013 du 4 février 2013 vient approuver l'utilisation de ce produit pour réduire la contamination microbiologique de surface des carcasses, demi-carcasses ou quartiers de bovins à l’abattoir. 
Son annexe fixe les conditions d’utilisation de l’acide lactique, notamment le fait que "les solutions d’acide lactique doivent uniquement être appliquées :
- sur des carcasses entières, demi-carcasses ou quartiers de viande provenant de bovins domestiques (y compris les espèces des genres Bison et Bubalus), à l’abattoir;
- par pulvérisation ou par brumisation à des concentrations de 2 à 5 % dans de l’eau potable et à des températures ne dépassant pas 55 °C;
- dans des conditions contrôlées et vérifiables s’inscrivant dans un système de gestion fondé sur les principes HACCP..."
Par ailleurs, les exploitants du secteur alimentaire qui exploitent des abattoirs dans lesquels des solutions d’acide lactique sont utilisées doivent informer de cette utilisation l’exploitant du secteur alimentaire qui reçoit les carcasses, demi-carcasses ou quartiers ainsi traités.
 
Pour rappel, le règlement (CE) n° 2073/2005 du 15 novembre 2005 établit les critères microbiologiques applicables à certains micro-organismes et les règles d’application que les exploitants du secteur alimentaire doivent observer lorsqu’ils mettent en œuvre les mesures d’hygiène générales et spécifiques visées par le règlement (CE) n° 852/2004 du 29 avril 2004. Il dispose que les exploitants du secteur alimentaire doivent veiller à ce que les denrées alimentaires respectent ces critères microbiologiques.
 
Sources : Règlement (UE) n° 101/2013 de la Commission du 4 février 2013 concernant l’utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination microbiologique de surface des carcasses de bovins, JOUE L 34 du 5 février 2013
 
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus