- 

Appliquer à l’automobile le principe pollueur-payeur

Le 16 mars 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le maire de Londres a déjà ouvert des zones à faible émission.
Le maire de Londres a déjà ouvert des zones à faible émission.

Quatre commissions parlementaires britanniques veulent taxer l’industrie automobile pour réduire la pollution de l’air urbain.

Il n’y a pas que le Brexit pour opposer parlement et gouvernement britanniques. La pollution de l’air est au centre d’un imposant contentieux qui n’est pas près de s’éteindre. Voilà des années que les ONG, l’Union européenne et la justice de sa Majesté condamnent l’inaction des administrations. Au tour maintenant du parlement.

40.000 morts prématurées par an

Jeudi 15 mars, 4 commissions parlementaires ont publié conjointement un rapport sur les moyens d’assainir l’air urbain. Chaque année, les seules émissions de particules fines et d’oxydes d’azote, deux polluants d’origine automobile, provoquent le décès prématuré de 40.000 personnes.

Dans leur étude, les députés rappellent que le Royaume-Uni aurait déjà dû se mettre en conformité avec le droit communautaire depuis 2010. Ce qui devrait lui valoir d’être prochainement traîné devant la Cour de justice de l’Union européenne. La routine.

225 millions de livres

A deux reprises, le gouvernement de sa gracieuse Majesté a, en effet, vu son laxisme sanitaire condamné par sa propre justice. Malgré la mise en œuvre d’un nouveau plan de lutte en 2017. Lequel prévoit la création d’un fonds d’intervention doté de 225 millions de livres (255 millions d’euros). Un montant très insuffisant au regard du problème. Près de 70 agglomérations, villes ou quartiers du Royaume respirent régulièrement un air trop chargé en polluants.

Raison pour laquelle Westminster propose de taxer l’industrie automobile et de porter au crédit de la lutte contre la pollution atmosphérique le produit de cet impôt écologique.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus