Appels d’offres: le solaire l’emporte sur l’éolien

Le 07 novembre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La centrale photovoltaïque de Cestas (33) est l'une des plus puissantes d'Europe.
La centrale photovoltaïque de Cestas (33) est l'une des plus puissantes d'Europe.
Neoen

 

Les grandes centrales photovoltaïques au sol sont désormais plus compétitives que les éoliennes terrestres.


C’est une drôle de compétition qui vient de s’achever sous les ors de l’Hôtel de Roquelaure. Mardi 6 novembre, le ministère de la transition écologique a publié les résultats d’un appel d’offres expérimental. Il s’agissait, explique-t-on boulevard Saint-Germain, de mettre en concurrence les filières photovoltaïque au sol et éolien terrestre.

Et le résultat ne s’est pas fait attendre. Surfant sur une vague de baisse de prix, le photovoltaïque a emporté la totalité des lots, soit 16 projets représentants une puissance totale installée de 202,5 mégawatts crête (MWc). Le Centre-Val de Loire et la Nouvelle-Aquitaine se taillent la part du lion, avec 4 projets chacun, pour une puissance totale de 98,5 MWc.

forte chute des coûts de production

«Les résultats de cet appel d’offres démontrent à la fois la très grande compétitivité du solaire au sol et la nécessité de développer un mix électrique renouvelable équilibré et diversifié grâce à des appels d’offres permettant de jouer la complémentarité des énergies, nécessaires au mix global», indique le ministre, François de Rugy, dans un communiqué.

Les projets lauréats de cet appel d’offres valoriseront l’électricité produite à un prix moyen de 54,94 €/MWh: le tiers du prix demandé par les opérateurs en 2016!
 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus