Antibiotiques pour animaux : la FDA exige des prescriptions

Le 13 avril 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pendant 35 ans, l’administration américaine en charge des médicaments et de l’alimentation (FDA) a fait de son mieux pour convaincre les agriculteurs de réduire leur consommation d’antibiotiques en tant que promoteur de croissance des animaux d’élevage. En vain.

Le 11 avril dernier, la Food and Drug administration a décidé de passer à la vitesse supérieure, en instaurant des restrictions d’usage sur tous les antibiotiques. Les agriculteurs américains devront dorénavant obtenir une prescription de leur vétérinaire pour obtenir les médicaments. 

Il faut dire que 80% des antibiotiques vendus outre-Atlantique sont destinés aux animaux d’élevage. Les agriculteurs ont été tellement impressionnés par les performances de ces molécules boostant la croissance des bovins, des cochons par exemple, qu’ils ont commencé à ajouter ces antibiotiques partout, dans la nourriture et dans l’eau de leurs cheptels, sans aucune prescription médicale.

Résultat, les cas de résistance aux antibiotiques se multiplient aux Etats-Unis.  Environ 2 millions de malades sont résistants aux antibiotiques et 99.000 Américains décèdent chaque année, faute de traitement efficace.

En fait, 80 % de ces médicaments sont administrés via la nourriture et 17% sont ajoutés à l’eau. Seules 3% des doses sont administrées par injection.

Les vétérinaires seront désormais autorisés à prescrire les antibiotiques uniquement après accord de la FDA.  

C’est à partir de 1977 que la Food and Drug administration s’est prononcée pour l’interdiction des antibiotiques pour certains usages agricoles. Mais cette volonté a été contrecarrée par un  lobbying très efficace du monde agricole auprès du Sénat américain.

Pourtant le mois dernier, les choses ont commencé à bouger.  Un juge de New York a ordonné à la FDA d’engager les démarches pour interdire l’usage inconsidéré de pénicilline et de tétracycline en agriculture.  La surconsommation de ces deux médicaments entraîne en effet des phénomènes de résistance et donc des risques pour la santé humaine.

L’administration Obama  a annoncé plus tôt dans l’année des restrictions d’usage de la céphalosporine, une classe d’antibiotiques contenue dans le Cefzil et le Keflex, deux médicaments utilisés pour traiter la pneumonie et l’angine streptococcique (voir JDLE).

En Europe, le débat sur un usage plus raisonné des antibiotiques semble plus avancé. Dans une résolution adoptée fin octobre (voir le JDLE), le Parlement a proposé d’interdire leur usage préventif. Quant à leur usage comme promoteurs de croissance, il est interdit depuis 2006.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus