Antibiorésistance: jusqu’à 60% des salmonelles européennes sont concernées

Le 27 juillet 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La résistance aux antibiotiques chez les animaux d’élevage concerne jusqu’à 60% des souches de salmonelles, selon un rapport publié par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).
 
L’antibiorésistance des bactéries zoonotiques est «une source majeure d’inquiétude car elles peuvent compromettre l’efficacité du traitement des infections chez l’homme», rappellent les deux agences. La situation est assez préoccupante pour que le Parlement européen ait récemment appelé à diminuer l’usage d’antibiotiques dans les élevages (voir le JDLE).
 
Rapportés par 25 pays de l’UE, les chiffres 2009 publiés par l’Efsa et l’ECDC sont en effet très préoccupants. Notamment pour les salmonelles: pour la viande de porc, le taux de résistance à l’ampicilline, à la tétracycline ou au sulfonamide serait compris entre 47% et 60%! Pour le bétail, le taux serait de 37% à 40%, pour le poulet, de 27% à 33%.
 
La situation serait encore plus critique pour la bactérie Campylobacter. Chez le poulet, 78% des souches Campylobacter coli et 46% des Campylobacter jejuni sont résistantes à la ciprofloxacine. Pareil chez le porc, avec 50% de résistance à la ciprofloxacine pour la souche «coli».
 
Ces antibiotiques étant également à usage médical humain, ces taux élevés se retrouvent parmi les souches isolées chez l’homme. Notamment pour les Campylobacter, résistants à 47% à la ciprofloxacine, à 43% à l’ampicilline. Le constat est un peu meilleur pour les salmonelles, avec environ 20% de résistance aux antibiotiques les plus communs.
«
Ces travaux seront pris en compte par la Commission européenne, qui développe actuellement des propositions pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens», indiquent l’Efsa et l’ECDC dans un communiqué.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus