Anti et pro nucléaires à Bar-le-Duc

Le 27 septembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plusieurs milliers de personnes, originaires de toute la France, sont venues dire «non», samedi 24 septembre à Bar-le-Duc, au stockage souterrain des déchets radioactifs à l'étude à Bure (Meuse) et soutenir les populations locales qui réclament un référendum sur la question.
Les manifestants - 6.000 selon les organisateurs, 3.000 selon la police – avaient répondu à l'appel du collectif Bure-Stop, d'un collectif d'élus contre l'enfouissement des déchets ainsi que du réseau Sortir du nucléaire. «Nous sommes solidaires des Meusiens et nous sommes venus leur apporter notre soutien», a expliqué Philippe Guédé, venu de Mayenne. Il a rappelé comment, dans son département, «la pression populaire» avait permis d'empêcher l'implantation dans le massif d'Izé d'un laboratoire de recherches sur le stockage des déchets en terrain granitique. Dans une ambiance festive, les manifestants se sont d'abord rendus au siège du conseil général pour déposer une pétition comptant 45.000 signatures d'habitants de la Meuse et de la Haute-Marne qui réclament un référendum local. Cinq associations (Ecologistes pour le nucléaire, Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France, Mouvement national de lutte pour l’environnement, Sauvons le climat et la Société française d’énergie nucléaire), ont présenté leur point de vue sur la gestion des déchets radioactifs à vie longue le 26 septembre à Bar-le-Duc. A l’occasion d’une conférence de presse, ils ont exposé les techniques disponibles, «dès aujourd’hui et sur le long terme», pour la gestion sûre des déchets radioactifs de haute activité à vie longue (HAVL). Et les responsables de ces associations d’appeler à un «examen dépassionné des réalités du dossier».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus