Antennes-relais: 238 villes candidates aux tests de réduction des seuils

Le 17 novembre 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
238 communes auraient répondu à l’appel à candidatures lancé par le Meeddm en septembre en vue de tester la réduction des seuils d’exposition aux antenne-relais, selon l’association Robin des Toits, à l’origine de cette initiative.

Lors du «Grenelle des ondes», Robin des Toits avait proposé que des villes tests expérimentent le seuil d’exposition de 0,6 volt par mètre (V/m). Selon le protocole défini par le comité opérationnel, 10 à 20 communes testeront l’impact d’un abaissement des seuils à des valeurs comprises entre 0,1 V/m et les seuils réglementaires (41 et 61V/m) entre novembre et avril 2010 (1).

La liste publiée par Robin des Toits comporte 291 candidatures, plusieurs zones d’une même commune pouvant y figurer. On y retrouve notamment Toulouse, Orléans, Lyon (2 arrondissements), Paris (six arrondissements) mais aussi Hérouville Saint-Clair (Calvados) et Château-Thierry (Aisne) où les élus locaux ont déjà pris des mesures d’interdiction des antennes. «Au vu du nombre de communes candidates (…) on constate que le 0,6V/m est devenu le seuil d’acceptabilité sociale en matière de téléphonie mobile», se félicite l’association.

(1) Dans le JDLE «Antennes: l’appel à candidatures pour les villes-pilotes lancé»


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus