Antennes: les tests de réduction des expositions lancés à l’automne

Le 09 juillet 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le comité opérationnel chargé des expérimentations en matière d’exposition et de concertation sur les antennes-relais a été installé mardi 7 juillet par Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’écologie, en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’économie numérique.

A l’issue de la table-ronde «Radiofréquences, santé et environnement» le 25 mai dernier (1), le gouvernement avait annoncé la mise en place de tests de modélisation et d’expérimentation pour une réduction de l’exposition aux ondes émises par les antennes de téléphonie mobile dans des villes-pilotes, financés à hauteur d’un million d’euros. Une cinquantaine de communes se sont déjà déclarées candidates.

Présidé par le député François Brottes (PS, Isère) ce comité réunit des élus locaux et nationaux, des associations environnementales et de consommateurs, des opérateurs de téléphonie mobile, des industriels, des experts et des représentants de l’Etat. Chargé de définir les protocoles d’expérimentation et les critères de choix des villes candidates, ses travaux devront s’achever en avril 2010. L’appel à candidatures pourrait être lancé dès la finalisation du cahier des charges, fin septembre. «Les travaux du comité opérationnel devraient permettre d’améliorer la concertation locale sur les implantations d’antennes, en créant une boîte à outils pour les collectivités locales et, le cas échéant, la définition d’une valeur ‘cible’ au sein des lieux de vie et de travail, harmonisée au niveau communautaire», précise le ministère de l’environnement dans son communiqué.

Lors de la première réunion, les participants ont exprimé leurs attentes en matière d’expérimentations. «Le principe de réaliser des expérimentations portant à la fois sur la réduction des puissances des antennes et sur la concertation a été arrêté», déclare José Cambou, en charge de ce dossier chez France nature environnement (FNE). «Il s’agira de modéliser, puis d’expérimenter, une réduction des expositions en s’appuyant sur les meilleures technologies disponibles sans se fixer un seuil chiffré de 1,2 Volt/mètre ou de 0,6 V/m». Les résultats de modélisation seront comparés aux expositions réelles mesurées à l’aide de sondes ou de dosimètres individuels puis calculées en moyennes et en pics journaliers. Les lieux d’expérimentation devront refléter la diversité des contraintes rencontrées en zones urbaines, rurales et montagnardes, à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments.

Les populations et les élus des villes-pilotes seront par ailleurs interrogés sur leurs souhaits en matière de concertation préalable à l’installation des antennes, au regard de leur propre expérience.

(1) Dans le JDLE «’Grenelle des ondes’: une cérémonie de clôture sans lauréat»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus