Antarctique: les micro-invertébrés touchés par le réchauffement

Le 08 janvier 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les vallées sèches de McMurdo
Les vallées sèches de McMurdo

Dans les vallées sèches de McMurdo (Antarctique), l’un des déserts les plus secs au monde, le réchauffement bouleverse la microfaune du sol, révèle une étude américaine publiée vendredi 5 janvier dans la revue Ecology.

Ce sont des terres où l’on ne croise ni plantes, ni oiseaux, ni mammifères: situées dans la terre Victoria (bordée par la mer de Ross et la terre Adélie), les vallées sèches de McMurdo, recouvertes de gravier, constituent l’un des déserts les plus froids et les plus secs au monde. Ici, nulle trace de couverture glaciaire, et une humidité réduite à son minimum.

Dans un milieu aussi extrême, seul survit dans le sol toute une faune de micro-invertébrés, dont de microscopiques vers nématodes. Parmi eux, l’espèce la plus fréquente est le nématode Scottnema lindsayae, dont la longévité pourrait s’élever à dix ans.

Gagnants et perdants du réchauffement

Or du fait du réchauffement, la fonte des glaces engendre une augmentation de l’humidité dans le sol, ce qui modifie rapidement cet écosystème. Dans leur étude, Walter Andriuzzi, biologiste à l’université d’Etat du Colorado, et ses collègues font état, depuis 2001, d’une raréfaction de Scottnema lindsayae (-21% entre les périodes 1993-99 et 2013-17), et d’une recrudescence d’espèces plus rares, telles que d’autres nématodes et micro-invertébrés (rotifères, tardigrades). Ces dernières ne compensent pas le recul de l’espèce dominante, si bien que l’abondance de la faune du sol est en baisse.

«Il suffit de quelques heures, ou de quelques jours, de temps particulièrement doux. Ou bien même de pics d’irradiation solaire élevée, qui entraînent une fonte des glaces sans que les températures ne soient trop élevées. C’est ainsi que le climat change en Antarctique, et cela a déjà des impacts sur la communauté biologique de ce milieu», explique Walter Andriuzzi dans un communiqué de l’université d’Etat du Colorado.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus