Antarctique: la mer de Weddell reste sans protection

Le 05 novembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La mer de Weddell jouxte la péninsule Antarctique
La mer de Weddell jouxte la péninsule Antarctique

Pour la 7e fois, la proposition de créer un sanctuaire marin dans la mer de Weddell, en Antarctique, est tombée à l’eau. Chine, Russie et Norvège s’y sont opposées.

La 37e réunion annuelle de la Commission pour la conservation de la faune et flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) a de nouveau échoué à créer une vaste aire marine protégée à l’est de l’Antarctique. Le projet, porté par l’Union européenne et l’Australie, visait à protéger une superficie d’1,8 million de kilomètres carrés.

22 contre 3
Cette région, pour l’heure épargnée par la pêche commerciale, abrite des milliers d’espèces, dont d’importantes populations d’oiseaux (manchots), des phoques (surtout le Phoque crabier), et des baleines (Rorqual bleu). Elle joue aussi un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement en stockant d’importantes quantités de CO2.
A Hobart (Tasmanie), la Chine, la Russie et la Norvège ont pourtant posé leur veto à la création d’un sanctuaire marin car elles lorgnent sur les ressources locales, en particulier le krill et la légine. Au contraire, 22 Etats membres de la CCAMLR ont voté pour. Lancée par l’ONG Greenpeace, une pétition soutenant le projet de sanctuaire avait recueilli deux millions de signatures à travers le monde.

Chemin de croix
En Antarctique, seule la mer de Ross bénéficie aujourd’hui d’un vaste sanctuaire marin. Il avait été approuvé lors de la 35e réunion annuelle de la CCAMLR, en octobre 2016, suite au lobbying du président Obama. C’était la 6e fois que le projet était porté au vote.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus