Amorce veut faire exploser le rythme des rénovations énergétiques

Le jeudi 04 juillet 2019 à 17h 14 par Victor Miget
En cas de non réalisation des travaux, Amorce milite pour une sanction de 7.000 euros par logement individuel.
En cas de non réalisation des travaux, Amorce milite pour une sanction de 7.000 euros par logement individuel.

Une loi nécessaire, mais pas suffisamment ambitieuse. C’est le constat de l'association Amorce qui est revenue, mercredi 3 juillet, sur la loi Energie-Climat, et plus particulièrement sur la question de la rénovation énergétique.

 

Extrait : L’Etat prend des dispositions, mais ne va pas suffisamment loin. C’est grosso modo le point de vue d’Amorce, association qui regroupe des collectivités territoriales en charge de la gestion de l'eau, des déchets et de...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus