Amorce lance une étude sur la santé et les déchets

Le 29 juin 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Amorce, l’association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur, a décidé de financer une étude relative aux impacts sur la santé de la gestion des déchets. Estimant dans un communiqué que «les lois Grenelle en cours de discussion n’apportent pas véritablement de réponses concrètes à cet engagement» (l’engagement 265 du Grenelle de l’environnement consiste en une meilleure évaluation de l’impact sanitaire des différents modes de traitement des déchets), elle s’engage sur le terrain, avec Thierry Philip, vice-président d’Amorce et président du Centre de cancérologie Léon Bérard à Lyon. Durant 12 mois, sous sa houlette, des scientifiques vont dresser une synthèse bibliographique, avec l’objectif de repérer les domaines où il manque des informations. «Nous savons déjà qu’il y a beaucoup de données sur l’incinération, un peu sur l’enfouissement et presque aucune sur le compostage ou le recyclage», explique Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce.

Une fois les manques bien identifiés, l’association partira à la recherche de partenaires et financeurs pour développer des études scientifiques plus approfondies.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus