Amiante: Stephan Schmidheiny acquitté mais pas blanchi

Le 21 novembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Stephan Schmidheiny, 67 ans
Stephan Schmidheiny, 67 ans

Condamné en 2013 par la justice italienne à 18 ans de prison ferme pour «catastrophe sanitaire et environnementale permanente» et infraction aux règles de la sécurité au travail dans l’affaire Eternit, Stephan Schmidheiny a été acquitté mercredi soir par la Cour de cassation de Rome.

Directeur de 1976 à 1986 de 4 usines italiennes d’amiante, le milliardaire suisse, ancien propriétaire d’Eternit Suisse et ancien actionnaire important d’Eternit Italie, a été condamné en juin 2013 à 18 ans de prison ferme pour avoir provoqué la mort de près de 3.000 personnes, ouvriers ou riverains, ainsi qu’à une indemnisation de 30.000 euros pour toute personne exposée à l’amiante.

Faits prescrits

Coup de théâtre mercredi soir à Rome: Stephan Schmidheiny a été acquitté par la Cour de cassation. Motif invoqué, la prescription des faits, bien que la Cour ait reconnu son implication dans ce désastre sanitaire.

«Le désastre environnemental est prescrit pour la fermeture des usines en 1986. Et étant donné qu’on ne peut pas lier le désastre environnemental aux victimes, la condamnation est donc annulée», a expliqué le procureur général, cité par le site swissinfo.com. Un jugement qui a provoqué la colère des familles de victimes, qui ont accueilli le verdict aux cris de «Honte, honte».

Affaire pas close

Interviewé par la radio italienne RTL, le président du conseil italien, Matteo Renzi, s’est dit choqué par cette décision: «si une affaire comme Eternit est prescrite, alors il faut changer les règles du jeu en matière de prescription (…) On ne peut pas priver les gens de justice» dans un tel dossier.

L’affaire n’est pas close pour autant: d’autres procès, portant sur les décès provoqués par l’amiante, sont prévus. «La défense espère que l'Etat italien protègera désormais Stephan Schmidheiny contre d'autres procédures pénales injustifiées, et qu'il clôturera toutes les procédures en cours», ont déclaré ses avocats.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus