Amiante: nouveau revers pour ABB

Le 26 janvier 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le dossier de l'amiante continue pour ABB. Le groupe helvético-suédois vient de se voir refuser par la justice américaine l'extension de son plan d'indemnisation des victimes de l'amiante, quelques semaines seulement après que son accord global ait été refusé par le même tribunal.

Le tribunal d'appel de Philadelphie refuse que deux filiales du groupe ABB, Lummus et Basic, soient inclues dans l'accord général d'indemnisation des victimes de l'amiante. Rassemblant plus de 110.000 plaintes, cet accord concerne Combustion engineering, filiale américaine du groupe spécialiste de l'automation et de l'énergie. Il doit d'ailleurs être renégocié car la même cour l'avait jugé non équitable pour toutes les parties en décembre dernier. A cette époque, le tribunal avait déjà refusé d'inclure les 15.000 plaintes liées à Lummus et Basic. ABB avait alors déclaré dans un communiqué qu'«elle examinerait prochainement d'autres moyens de traiter les dossiers de contamination à l'amiante, jugée négligeable, de ces deux filiales.»

L'accord général de Combustion engineering s élève à 1,2 milliard de dollars (930 millions d'euros) abondant le fonds d'indemnisations. La société américaine est depuis février 2003 sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites en vertu d'une injonction ordonnée par le tribunal des faillites. Cela permet de circonscrire les plaintes à la seule filiale sans impliquer la maison-mère.

Il s'agit d'une des nombreuses transactions liées à l'exposition de travailleurs à l'amiante. En Australie, le groupe James Hardie a signé en décembre dernier un accord d'indemnisation des victimes, pour un montant qui pourrait s'élever à 4,5 milliards de dollars australiens (2,7 milliards d'euros) sur une période minimum de 40 ans.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus