Amiante: les salariés du public au même régime que les salariés du privé

Le 26 novembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le mésothéliome pourrait provoquer 1.000 décès par an en 2020.
Le mésothéliome pourrait provoquer 1.000 décès par an en 2020.
DR

Les statuts de la fonction publique ne sont pas toujours plus protecteurs que ceux du secteur privé. Tel est notamment le cas pour les malades de l’amiante. Une injustice en passe d’être corrigée par le gouvernement.

La ministre de la fonction publique, Marylise Lebranchu, a annoncé mercredi 26 novembre que les fonctionnaires exposés à l'amiante pourront bénéficier, à compter de 2015, des mêmes droits que les salariés du privé vis-à-vis de la fibre cancérigène.

Dans un communiqué, la ministre indique que les agents «ayant développé une maladie professionnelle reconnue en lien avec l'amiante» auront droit au bénéfice de l'allocation spécifique de cessation anticipée d'activité.

retraite à 50 ans

Avec ce dispositif, en vigueur dans le privé depuis 1999, «les agents concernés pourront ainsi partir en pré-retraite à compter de l'âge de 50 ans avec maintien de 65% de leur rémunération».

La ministre ajoute que «les agents n'auront désormais plus à apporter la preuve de l'imputabilité de leur maladie à leur service» et qu'un «dispositif de suivi médical post-professionnel» sera mis en place pour «l'ensemble des agents publics exposés à un risque cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction».

En France, 10 à 20% des cancers du poumon et 85% des mésothéliomes seraient dus à l'amiante. Les maladies survenant jusqu'à 40 ans après l'exposition, le nombre de décès imputables à l'amiante va continuer de croître. A lui seul, le mésothéliome pourrait provoquer 1.000 décès par an en 2020, estiment les autorités sanitaires.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus