Amiante: les professions indépendantes sollicitées

Le 19 septembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une enquête a débuté ce mois-ci sur l'exposition à l'amiante des artisans récemment à la retraite, dans un but de sensibilisation et de prise en charge médicale, mais surtout pour mieux mesurer l'impact dans cette catégorie socio-professionnelle.

Une surveillance médicale et épidémiologique se met en place ce mois-ci à destination des artisans retraités depuis 2004 afin de voir s'ils ont été exposés à l'amiante au cours de leur carrière professionnelle. Pilotée par l'Institut de veille sanitaire (INVS) et la Caisse nationale d'assurance maladie des professions indépendantes (Canam), cette étude, partie du programme Espri (1), démarre dans un premier temps dans 3 régions, Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Objectif: essayer de repérer ceux qui présentent des troubles dus à la fibre, évaluer l'impact et la durée d'exposition, proposer un suivi médical et dépister les pathologies de manière précoce.

Tous les corps de métiers sont concernés par l'envoi du questionnaire: «Nous ne voulons pas nous arrêter au dernier métier exercé par les artisans, mais balayer l'ensemble des expériences professionnelles pour envisager l'importance de l'exposition», explique Patrick Rolland, épidémiologiste au département santé-travail de l'INVS. Les artisans qui vont être les plus touchés sont les électriciens, les plombiers mais aussi les travailleurs du bois dont une partie des tâches consiste à installer et désinstaller des panneaux de bois sur des chantiers, où ils ont pu être en contact avec l'amiante. D'autres professions peuvent avoir été exposées, étant donné la diversité des activités des artisans.

Les experts estiment que la proportion des artisans retraités exposés à la fibre devrait être similaire aux salariés retraités, soit 27% comme l'avait révélé l'enquête «Espace» de l'INVS réalisée en 1998. «Ce rapport avait permis aux salariés d'être davantage sensibilisés. Le nombre de prises en charge médicales avait été multiplié par 17! Certes les artisans manquent d'information mais ils ne sont pas les seuls», a conclu Patrick Rolland. Les premiers résultats devraient être connus au printemps 2006 et une extension du programme est envisagée à d'autres régions à l'horizon 2007.



(1) Épidémiologie et surveillance des professions indépendantes.






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus