Amiante : « faute inexcusable » pour PSA

Le 25 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Charleville-Mézières (Ardennes) a reconnu mardi 23 novembre la « faute inexcusable » de l'usine PSA Peugeot-Citroën de Charleville vis-à-vis d'un ancien salarié contaminé par l'amiante, a appris mercredi l’AFP de source judiciaire.

Cette reconnaissance de la faute de l'employeur pourrait concerner plusieurs dizaines d'autres dossiers d'anciens salariés de l'usine, souffrant d’une pathologie liée à l'amiante.

Le plaignant, Claude Huet, également président de l'association départementale de défense des victimes de l'amiante (Addeva 08), avait travaillé pendant 6 ans à la fonderie de l'usine PSA. Selon lui, sa maladie a été reconnue comme étant d'origine professionnelle et liée à l'amiante en juillet 2008, date à laquelle il a déposé une requête contre son ancien employeur.

« Le montant du préjudice n'a pas encore été fixé mais il est en général égal à celui accordé par le fond d'indemnisation des victimes de l'amiante, à savoir 23.000 euros pour mon cas », a-t-il expliqué à l'AFP.

La direction de l'usine PSA a indiqué « prendre acte de la décision du tribunal », en précisant que « depuis l'interdiction de l'amiante en 1997, le site ardennais de PSA a recensé les personnes exposées et établi un plan de surveillance médicale pour les accompagner ».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus