Amiante et maladies professionnelles

Le 12 janvier 2006 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Bureau international du travail (BIT) vient de publier un point sur l'utilisation de l'amiante et les maladies professionnelles qui en découlent dans le monde, en rappelant qu'il s'agit d'une «véritable épée de Damoclès». L'Organisation internationale du travail (OIT) estime que 100.000 personnes meurent chaque année d'une exposition professionnelle à l'amiante, et que, dans les cinq années à venir, 15.000 décès pourraient survenir au Japon pour les mêmes raisons. En France, le BIT rappelle les chiffres donnés par la mission sénatoriale d'octobre 2005: 100.000 personnes pourraient décéder dans les 20 à 25 ans à venir. Rapportant les propos de Jukka Takala, directeur du programme focal sur la sécurité et la santé au travail et sur l'environnement du BIT, il affirme que si l'amiante a été interdit dans les 15 pays membres de l'Union européenne (les nouveaux membres devant suivre l'interdiction totale), cela ne règle pas la question de la contamination. En outre, si cette interdiction a été instaurée dans d'autres pays industrialisés, l'utilisation de l'amiante a augmenté dans les pays en voie de développement, un phénomène d'actualité comme le montre l'exemple de l'industrie de la démolition des navires en Asie: Jukka Takala affirme que ce sont quelque 6 tonnes d'amiante en moyenne qui sont extraites avant un recyclage de la fibre. 25 pays ont à ce jour banni l'amiante et seulement 27 pays ont ratifié la convention de l'OIT n°162 sur la sécurité dans l'utilisation de l'amiante (adoptée en 1986).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus