Amiante: Eramet condamnée pour faute inexcusable

Le 28 septembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La société Le Nickel (SLN), filiale du groupe Eramet en Nouvelle-Calédonie, a été condamnée mardi 27 septembre pour faute inexcusable par le tribunal du travail, à la suite de la plainte déposée le 29 juillet dernier par d'anciens salariés souffrant de maladies liées à l'amiante.

Les 5 plaignants, dont un est décédé, travaillaient à l’extraction du minerai de nickel ou dans l'usine métallurgique de la SLN à Nouméa. L'un d'eux a été débouté. Agés de 68 à 81 ans, ils souffrent de cancer broncho-pulmonaire, d'asbestose ou de plaques pleurales liés à l'inhalation de la fibre mortelle. Les uns ont été exposés à l’amiante industriel près des fours en tant que soudeurs ou maçons-briqueteurs, les autres ont inhalé des poussières d’amiante environnemental, contenu dans le sol, en tant que chauffeurs d’engin sur la mine de Népoui. C’est le cas de Simon Guillaume, atteint d’un cancer depuis deux ans et demi, qui y a travaillé de 1971 à 1990, et qui décrit «des visites médicales très légères».

Reconnus en maladie professionnelle par la Cafat (caisse d'assurance maladie locale), ils vont percevoir une rente majorée tandis que la SLN, premier employeur privé de Nouvelle-Calédonie, devra rembourser la caisse.

Depuis 1980, l’effectif de la SLN oscille entre 1.900 et 2.600 employés. «Les 5 cas qui viennent d'être jugés (...) ne sont pas significatifs d'un risque très élevé, ni d'un quelconque manquement grave de la société», déclare John Louzier, avocat de la SLN.

L'Association des victimes de l'amiante de Nouvelle-Calédonie (Adeva-NC) estime pour sa part que ce verdict est historique, et que de nombreux autres cas devraient suivre. «Cette décision inédite signifie que la SLN connaissait ou aurait dû connaître les dangers de l’amiante et d’exposition de ses salariés, mais qu’elle n’a pas mis en œuvre les moyens de protection qui s’imposaient. Même pas de simples masques.» L'Adeva-NC a rappelé que l'amiante provoque la mort de 30 personnes par an en Nouvelle-Calédonie.

Outre l'amiante industriel, la Nouvelle-Calédonie, au riche sous-sol, est confrontée à un problème d'amiante environnemental, car l'extraction à ciel ouvert du nickel met au jour des roches amiantifères.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus