Amiante: enquête chez les artisans à la retraite

Le 16 mai 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un communiqué du 15 mai, l’Institut de veille sanitaire (InVS) et la Caisse nationale d’assurance-maladie des professions indépendantes (Canam/RSI) ont annoncé les premiers résultats du programme Espri, commencé en septembre 2005. Ce système pilote de surveillance permet d’identifier les artisans à la retraite depuis peu et ayant été exposés à l’amiante au cours de leur carrière, afin de leur faire bénéficier d’un bilan médical. Le but: mieux évaluer la proportion d’artisans touchés par les maladies de l’amiante, un chiffre encore mal connu. L’InVS a ciblé les retraités puisque les conséquences sanitaires de l’amiante surviennent souvent tardivement. Espri a été lancé auprès de 1.200 artisans, dont 88% d’hommes, en Aquitaine, Limousin, et Poitou-Charentes. 70% (830) ont répondu au questionnaire retraçant leur carrière. Après l’évaluation de leur exposition à l’amiante, 75% d’entre eux (621) se sont vus proposer un bilan médical complet, pris en charge intégralement par leur caisse. «Ce bilan médical avait pour objectif de repérer précocement toute affection respiratoire possiblement en rapport avec une exposition professionnelle à l’amiante, et d’aider à la réparation, notamment par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva)», précise le communiqué de l’InVS. L’institut poursuit actuellement Espri par une deuxième campagne qui a débuté début mai dans les 3 mêmes régions et qui doit toucher 1.100 jeunes retraités de l’artisanat. Une extension vers d’autres régions est également envisagée.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus