Amiante: discussions sur le fond de compensation

Le 20 avril 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le fonds de compensation pour les victimes de l'amiante, proposé par le sénateur républicain de Pennsylvanie, Arlen Specter, fait des émules aux Etats-Unis. Les syndicats de travailleurs et les délégués des entrepreneurs sont prêts à discuter pour améliorer ce fonds qui serait doté de 140 milliards de dollars. Chaque parti y trouve son intérêt puisque pour les entrepreneurs, ce fonds pourrait signifier la fin des poursuites judiciaires et pour les travailleurs victimes de l'amiante, l'assurance d'obtenir une compensation  juste. Mais ceux-ci devront abandonner les procédures judiciaires pour être en mesure de bénéficier de ce fonds, alimenté par les entreprises poursuivies et les assurances.

Le président du syndicat AFL-CIO (1), qui soutient la création du fonds, dénonce pourtant l'absence de prise en compte de certaines victimes ne disposant pas de certains examens médicaux. Il évoque aussi l'absence de gradation des indemnisations en fonction de la gravité de la maladie liée à l'amiante. Le syndicat des travailleurs de l'automobile (United auto workers) a également approuvé ce fonds. Des fédérations d'industriels sont toutefois moins enthousiastes comme l'équipementier Federal Mogul, qui estime que ses contributions vont excéder les coûts dus à l'amiante auxquels il doit réellement faire face. Les assureurs sont pour leur part divisés. Les déclarations de maladies de l'amiante ont déjà provoqué la banqueroute de plusieurs sociétés aux Etats-Unis.



(1) American federation of labour and congress of industrial organizations.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus