Amiante: des conséquences même pour de faibles expositions

Le 30 mai 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lors de la conférence internationale de l'American thoracic society, le24 mai, des chercheurs de l'université de Cincinnati ont rendu publique une étude sur 236 travailleurs d'une usine de l'Ohio qui ont manipulé, jusqu'en 1980, de la vermiculite, un minerai isolant provenant de la mine de Libby (Montana) et contenant de l'amiante. 26,3% des radios aux rayons X ont montré la présence de plaques pleurales, considérées comme des marqueurs d'amiante. Le taux chez les salariés les plus exposés atteint 44,1% et surtout 5,1% chez les ouvriers ayant été peu exposés. Des résultats qui pourraient avoir des conséquences importantes, selon James Lockey, auteur principal de l'étude qui avait découvert en 1984 que la vermiculite contenait de l'amiante. La mine de Libby a approvisionné la majeure partie du marché mondial d'isolant de vermiculite jusqu'en 1990. Aux Etats-Unis, plus de 200 sites industriels ont utilisé de la vermiculite provenant de cette mine.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus