Amiante: d’anciens dirigeants du comité permanent Amiante mis en examen

Le 09 janvier 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Quatre anciens dirigeants du comité permanent Amiante (CPA), ont été mis en examen par la juge chargée d'enquêter sur les dégâts causés par l'amiante, a annoncé ce lundi 9 janvier l'Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva). Les victimes de l’amiante considèrent ce comité comme ayant été la structure de lobbying des industriels du secteur dans les années 1980.

Dominique Moyen, ancien secrétaire général de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) qui imagina et créa le CPA et Jean-Pierre Hulot, secrétaire du CPA et dirigeant de la société de communication CES, ont été mis en examen pour homicides, blessures involontaires et abstentions délictueuses, a précisé l’Andeva dans un communiqué.

Arnaud Peirani, ancien chargé de mission au ministère de l'industrie, et Daniel Bouige, ancien directeur général de l'Association française de l'amiante (AFA) ont également été mis en examen, toujours selon l'Andeva.

La justice reproche à ces anciens dirigeants du CPA d'avoir «participé activement au CPA et d'avoir ainsi contribué à créer des dommages qu'ont subis les victimes de l'amiante en minimisant les dangers de ce matériau, en contribuant à la désinformation du public et en participant au blocage d'une directive européenne d'interdiction de l'amiante en 1991 et 1994», souligne l'association.

«Pour nous, c'est évidemment une bonne nouvelle», commente François Desriaux, vice-président d’Andeva.

«Avec le CPA, on est au cœur de la responsabilité de la catastrophe de l'amiante, ajoute-t-il, décrivant ce comité comme une structure de lobbying (...) qui était vraiment là pour retarder la mise en œuvre de mesures de prévention plus sévères, avec une vraie stratégie de communication, de désinformation.»

Relevant que, jusqu'à présent, les personnes mises en examen étaient plutôt des responsables d'entreprises, il souligne que l'association avait pointé le rôle du CPA dès 1996.

En France, l'amiante est jugée responsable de 10 à 20% des cancers du poumon et pourrait être à l'origine de 100.000 décès d'ici 2025, selon l'Agence de sécurité sanitaire (Anses).

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus