Amiante: cancers du larynx et des ovaires reconnus

Le 17 avril 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Centre international de recherches sur le cancer (Circ) a reconnu deux nouveaux cancers –celui du larynx et des ovaires- comme pouvant être induits par une exposition aux fibres d’amiante, à l’occasion d’une réunion d’experts internationaux le 24 mars dernier.
Au regard des données scientifiques disponibles, les experts ont conclu à «l’évidence suffisante» du lien entre l’exposition à l’amiante et ces deux cancers. «Ces résultats seront publiés dans la revue scientifique Lancet Oncology, le 1er mai prochain», indique Kurt Straif du département d’identification et d’évaluation des carcinogènes au Circ. La mise à jour officielle de la monographie sur l’amiante, dont la version antérieure datait de 1987, aura lieu dans un an.
A l’heure actuelle, seuls les cancers de la plèvre (mésothéliomes) et du poumon ainsi que les fibroses de la plèvre et du poumon, sont reconnues comme maladies professionnelles dues à l’amiante en France. Le cancer du larynx est déjà reconnu dans d’autres pays (Allemagne, Belgique, Pays-Bas). «Ce résultat est très intéressant car il confirme que les fibres d’amiante ne passent pas seulement par la voie respiratoire mais également par la voie digestive et qu’elles peuvent se fixer sur différents organes via la circulation sanguine», souligne Alain Bobbio, secrétaire général de l’Association nationale de défense des victimes de l'amiante (Andeva).

«C’est une très bonne nouvelle qui devrait favoriser l’inscription de ces nouveaux cancers sur le tableau des maladies professionnelles», ajoute-t-il. Toutefois celle-ci dépendra d’un accord entre partenaires sociaux et d’une volonté politique, souligne Marcel Goldberg, épidémiologiste à l’Inserm. Une prise en compte de ces résultats dans les démarches de dépistage et de prévention pourrait en revanche avoir lieu plus rapidement. «Les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) sur le suivi des personnes exposées à l’amiante actuellement en cours de révision pourraient intégrer ces nouvelles données», estime-t-il.

Le rôle de l’amiante dans le développement du cancer colorectal serait également fortement suspecté, bien que le niveau de preuve n’ait pas été jugé suffisant par le Circ.
En France, l'amiante serait à l'origine de 10 % à 20 % des cancers du poumon et devrait être responsable, selon les projections épidémiologiques, de 100 000 morts d'ici à 2025.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus