Amiante: Bruxelles et Rome pas responsables

Le 03 mars 2010 par Valéry Laramée
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Près de trois mois après son ouverture, le méga procès de l’amiante, qui se tient à Turin (Italie), a connu le 1er mars un petit coup de théâtre. Accédant à la plupart des requêtes formulées par les parties civiles, les magistrats ont exclu l’Union européenne et l’Etat italien du banc des accusés, sans toutefois les autoriser à se porter parties civiles. A contrario, les familles des 2.000 salariés d’Eternit décédés des suites d’une exposition chronique à l’amiante et les 800 survivants sont toujours parties civiles. Le procès, qui devra établir le niveau de responsabilité des anciens dirigeants du groupe Eternit, Stephan Schmidheiny et Jean-Louis de Cartier de Marchienne, doit encore durer plusieurs mois. Les deux prévenus encourent jusqu’à 12 ans de prison et plusieurs centaines de millions d’euros de dommages et intérêts.