Amiante: Bruxelles et Rome pas responsables

Le 03 mars 2010 par Valéry Laramée
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Près de trois mois après son ouverture, le méga procès de l’amiante, qui se tient à Turin (Italie), a connu le 1er mars un petit coup de théâtre. Accédant à la plupart des requêtes formulées par les parties civiles, les magistrats ont exclu l’Union européenne et l’Etat italien du banc des accusés, sans toutefois les autoriser à se porter parties civiles. A contrario, les familles des 2.000 salariés d’Eternit décédés des suites d’une exposition chronique à l’amiante et les 800 survivants sont toujours parties civiles. Le procès, qui devra établir le niveau de responsabilité des anciens dirigeants du groupe Eternit, Stephan Schmidheiny et Jean-Louis de Cartier de Marchienne, doit encore durer plusieurs mois. Les deux prévenus encourent jusqu’à 12 ans de prison et plusieurs centaines de millions d’euros de dommages et intérêts.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus