Ambitieuses promesses climatiques à Monaco

Le 30 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Monaco est le 49ème Etat à publier ses promesses climatiques
Monaco est le 49ème Etat à publier ses promesses climatiques

Et de 49! Monaco est le 49e Etat à soumettre ses promesses climatiques, en amont du sommet de Paris. Mercredi 29 juillet, la principauté a indiqué qu’elle comptait réduire de moitié l’émission de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030. Même s’il reste modeste au plan global, c’est l’objectif le plus ambitieux publié par un Etat.

Son objectif initial, fixé en 2010, de neutralité carbone à l’horizon 2050, reste néanmoins d’actualité. Il est complété par la promesse d’abattre de 80% ses émissions à cette échéance.

 

Comment faire? Le département de l’environnement affirme que l’essentiel des baisses d’émission sera le fait de «mesures domestiques», sans que le gouvernement princier ne s’interdise de recourir aux crédits internationaux.

 

Localement, Monaco n’a pas encore arrêté sa stratégie. Comme en France, elle subventionne l’achat de véhicules électriques. Elle étudie la construction d’un transport en commun en site propre. Celui-ci reprendra-t-il le tracé du tramway, démantelé en 1931?

 

Un nouveau plan de gestion de déchets (30% des émissions) est aussi à l’étude. Il devra notamment trouver une solution de remplacement à l’usine d’incinération à trigénération, qui arrive en fin de vie.

 

Les services du département de l’environnement réfléchissent aussi à une stratégie d’atténuation dans le domaine bâti, ainsi qu’à un plan directeur des énergies.

 

Entre 1969 et 2014, la température moyenne régnant sur la principauté a augmenté de 1,5°C.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus