Amazonie: la déforestation repart de plus belle

Le 16 décembre 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Plus de 10.000 km2 perdus en un an
Plus de 10.000 km2 perdus en un an

La déforestation atteint des records en Amazonie, révèle de nouvelles données de l’Institut de recherches spatiales brésilien (INPE). Depuis l’arrivée de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil, en janvier, elle a quasiment doublé par rapport à l’année précédente.

Alors que la COP25 s’est achevée à Madrid, sans avancée significative, les nouvelles d’Amazonie, frappée par d’importants incendies durant l’été, sont des plus mauvaises: selon l’INPE, la déforestation a atteint 8.974,31 km2 entre janvier et novembre, soit 83,9% de plus que sur la même période en 2018 (4.878,7 km2).

Sur la période d’un an allant d’août 2018 à juillet 2019, la forêt amazonienne a même perdu 10.100 km2, contre 7.033 km2 un an auparavant. C’est la première fois depuis 2008 que la déforestation dépasse le seuil de 10.000 km2. De plus, cette hausse de la déforestation en un an (+43%) est encore plus forte dans les territoires indigènes, où elle atteint 74,5%.

Autre mauvaise nouvelle pour le climat, les gigantesques incendies qui ont frappé l’Australie depuis août ont émis 250 millions de tonnes de CO2. Ce qui équivaut à presque la moitié des émissions totales émises par le pays en 2018, qui s’élevaient à 535 millions de tonnes équivalent CO2, révèle le Guardian Australia vendredi 13 décembre.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus