Alzheimer, une maladie liée à l’AGEs

Le 05 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Gare à la viande cuite
Gare à la viande cuite

Les produits de glycation avancée (AGEs), en abondance dans la viande cuite, favoriseraient non seulement le surpoids et l’obésité, mais aussi la maladie d’Alzheimer, révèle une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas).

Egalement appelés «produits de Maillard», les AGEs sont le résultat d’une réaction entre les protéines et les sucres, appelée «glycation», survenant durant la cuisson d’aliments, en particulier la viande. Ils sont liés aux maladies métaboliques que sont le diabète et l’obésité, et peut-être à bien d’autres maladies chroniques.

Les AGEs pourraient notamment favoriser la maladie d’Alzheimer, révèle l’étude publiée par l’équipe d’Helen Vlassara, de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai (New York), et ses collègues. De quoi suspecter un rôle de la viande trop cuite, déjà réputée mauvaise pour la santé, dans l’apparition de cette maladie liée à l’âge.

Dans leur étude, les chercheurs ont recouru à des souris, nourries avec des régimes appauvris ou enrichis en dérivés du méthylglyoxal, classe d’AGEs –sans jeu de mot cette fois-ci- connue pour sa neurotoxicité. Outre des signes de diabète, les animaux ayant reçu ces composés présentaient des troubles cognitifs et une accumulation cérébrale de protéine bêta-amyloïde, évoquant la maladie d’Alzheimer.

Autre élément à charge, cette fois-ci chez l’homme: analysant un groupe de 93 personnes âgées, les chercheurs montrent que celles ayant un taux sanguin élevé de dérivés du méthylglyoxal présentent un déclin cognitif plus marqué, ainsi qu’une plus grande résistance à l’insuline –signe avant-coureur d’un diabète.

Selon les auteurs, ces résultats suggèrent une piste intéressante, aussi bien d’un point de vue préventif que thérapeutique. Ils évoquent notamment la possibilité d’instaurer des régimes alimentaires à teneur réduite en AGEs chez les personnes âgées, en vue de retarder la survenue de problèmes métaboliques, cérébraux et cardiovasculaires.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus