Alteo: le préfet renforce le suivi des déchets liquides et solides

Le 18 juillet 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des rejets sous haute surveillance
Des rejets sous haute surveillance

Le préfet des Bouches-du-Rhône a annoncé, ce 18 juillet, avoir créé deux sous-commissions de suivi de site pour renforcer la surveillance des activités de l’usine Altéo de Gardanne. 

 

Cette décision a été prise pour «répondre aux attentes des certaines associations membres de la commission de suivi de site (CSS)», selon le communiqué préfectoral.

En complément de la CSS existante, une sous-commission sera chargée des rejets en mer et une autre surveillera le stockage des déchets solides sur le site de Mange-Garri à Bouc-Bel-Air. 

Par ailleurs, le préfet a demandé, avec l’accord du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, la nomination d’un garant par la CNDP[1] pour qu’il assiste aux réunions de la CSS, afin de répondre aux inquiétudes des associations sur son fonctionnement.

Le producteur d’alumine a obtenu, fin 2015, l’autorisation de poursuivre ses rejets en mer (des déchets liquides et non plus des boues rouges), au cœur du parc national des Calanques, ainsi qu’un délai de mise en conformité de 6 ans, que contestent plusieurs associations écologistes.

 

 



[1] Commission nationale du débat public

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus