Alsace: les Suisses reprennent leurs déchets

Le 15 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'industrie chimique bâloise va commencer cet été à assainir la décharge du Roemisloch, à Neuwiller (Haut-Rhin), située à 250 mètres de la frontière suisse. Deux mois après le lancement des opérations d’excavation, la moitié des déchets chimiques entreposés dans la décharge du Letten, sur le territoire de Hagenthal-le-Bas (Haut-Rhin), ont été excavés.
Le plan des travaux de sécurisation du Roemisloch a été présenté ce vendredi 15 avril, indique la préfecture du Haut-Rhin dans un communiqué. Ils débuteront en été et seront terminés en automne.
 
Leur coût s'élève à environ 6 millions d'euros. Le financement est assumé par le Groupement d'intérêts pour la sécurisation des décharges de la région bâloise (GIDRB), qui rassemble les représentants de l'industrie chimique et pharmaceutique bâloise (BASF, Novartis et Syngenta).
Quant à l'assainissement de la décharge du Letten, il se poursuit selon les prévisions, indique la préfecture. Plus de 15.000 tonnes de déchets ont déjà été évacués, soit la moitié du volume total.
 
Les anciennes décharges du Letten et du Roemisloch ont recueilli dans les années 1950 et 1960 entre autres des déchets de l'industrie chimique. Selon une étude, un dixième des résidus entreposés provient des entreprises bâloises.
En 2008, le GIDRB s'était déclaré prêt à assainir volontairement les décharges, alors que planaient des soupçons de contamination de l'eau potable dans les environs.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus