Alliance franco-suédoise pour les barrages français

Le 04 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Vattenfall a officialisé, mercredi 4 décembre, son alliance avec la SNCF, le chimiste Rhodia et le sidérurgiste ArcelorMittal, en vue d'exploiter en commun des barrages hydroélectriques français, dont les concessions doivent être soumises à des appels d'offres.??
 
Cette alliance vise à remporter 2.000 mégawatts de capacité de production, sur les 5.300 MW qui doivent être ouverts à la concurrence dans les années qui viennent.?
 
L'électricien public germano-suédois sera majoritaire au sein de ce consortium baptisé Force Hydro, a précisé lors d'une conférence de presse le président de la filiale française du groupe suédois, Frédéric de Maneville, ajoutant que les parts des autres partenaires seraient fixées en fonction des résultats des appels d'offres.??
 
«Nos partenaires représentent à eux trois (...) 3 à 4% de la consommation française d'électricité et l'objectif pour eux est de sécuriser leur approvisionnement à long terme, particulièrement aux heures de pointe, lorsque les prix du courant sont au plus haut», souligne Frédéric de Maneville.??
 
L'hydroélectricité est une forme d'énergie flexible, dans la mesure où les barrages permettent de produire de l'électricité quasi instantanément, ce qui en fait une source idéale pour répondre aux pics de consommation.??
 
Cette alliance répond également à la volonté de la SNCF, Rhodia et ArcelorMittal de développer leurs approvisionnements en énergies renouvelables et sans CO2, conformément aux engagements européens et français en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ont indiqué des responsables des trois groupes.??
 
D'ici la fin 2015, 49 barrages hydroélectriques, regroupés en 10 lots, doivent faire l'objet d'un renouvellement de leurs concessions. D'une capacité de production totale de 5.300 MW, ils représentent 20% du parc hydroélectrique français.
 
A l'heure actuelle, ce parc est géré à 80% par EDF et à 12% par GDF Suez.??Cette mise en concurrence avait été annoncée au printemps 2010 par le gouvernement. Mais les premiers appels d'offres, qui étaient initialement attendus dès la fin 2010, se font toujours attendre, et leurs dates de lancement n'ont pas encore été annoncées.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus