Allergènes: des contaminations bien contrôlées

Le 05 novembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
14 allergènes à signaler en cas de risque
14 allergènes à signaler en cas de risque
DR

L’éventuelle présence d’allergènes dans les aliments, signalée par la mention «peut contenir des traces de», fait l’objet d’un contrôle globalement efficace, selon une étude menée par l’agence britannique en charge de la sécurité des aliments, la Food Standards Agency (FSA).

Obligatoire lorsqu’il existe un risque de contamination par un allergène, la mention «peut contenir des traces de» semble utilisée à bon escient. Du moins au Royaume-Uni, comme le révèle une étude publiée par la FSA, menée sur 508 produits alimentaires courants.

Parmi les 254 produits étiquetés comme à risque, 19% portaient des traces de gluten, 18% de lait, 44% de noisette et 45% d’arachide.

Quant aux 254 produits non étiquetés comme tels, la FSA en a recensé seulement 3,3% de positifs pour le gluten et 2,1% pour le lait. Les niveaux de contamination sont si faibles qu’ils ne constituent pas un risque pour les personnes allergiques, affirme la FSA.

Selon Sarah Hardy, en charge des allergies alimentaires à la FSA, «les résultats de cette étude suggèrent que les contaminations croisées sont bien contrôlées par les producteurs, pour ces 4 allergènes. Le taux de produits sans mention [mais contenant des traces d’allergènes] est plus faible au Royaume-Uni que dans d’autres pays».

Dans l’UE, 14 allergènes font l’objet d’une obligation d’étiquetage en cas de contamination potentielle: le gluten, les crustacés, les œufs, le poisson, l’arachide, le lait, le soja, les fruits à coque, le céleri, la moutarde, les graines de sésame, l’anhydride sulfureux et les sulfites, le lupin et les mollusques.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus