Allergènes d’œuf et de lait: le vin bientôt étiqueté

Le 30 mai 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les bouteilles de vin bientôt étiquetées "sans allergène"
Les bouteilles de vin bientôt étiquetées "sans allergène"

A partir du 1er juillet prochain, tout vin traité à l’ovalbumine, au lysozyme ou à la caséine, potentiellement allergènes, devra être étiqueté comme tel.

Utilisés pour clarifier le vin, c’est-à-dire pour en réduire les tanins, la caséine (protéine du lait), le lysozyme et l’ovalbumine (protéines d’œuf) peuvent provoquer des réactions allergiques. Malgré les progrès des méthodes de détection, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) n’exclut pas de tels accidents lorsqu’il n’en demeure que quelques traces.

Ce sont trois avis publiés en octobre 2011 par l’Efsa, chacun consacré à l’un de ces trois allergènes, qui ont sonné le glas de la dérogation dont ils bénéficiaient jusqu’alors. Un statut que les organisations de producteurs de vins, dont l’Organisation internationale de la vigne et du vin (IOV), ont tenté de conserver jusqu’au bout.

Rédigé suite aux trois avis, le projet de règlement en cours d’examen à la Commission européenne prévoit une levée de la dérogation dès le 1er juillet prochain: tout vin étiqueté à partir de cette date devra être étiqueté comme tel.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus