Allemagne: polémique sur l’impact du nucléaire

Le 17 décembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’émotion est grande en Allemagne depuis la parution d’une étude affirmant que le risque que les enfants développent un cancer à proximité d’une centrale nucléaire est élevé. Les experts s’affrontent sur la question. Le ministre de l’environnement a commandé une contre-enquête.

Depuis la parution d'une étude en Allemagne qui établit un risque de cancers chez les enfants vivant à proximité de centrales nucléaires, la polémique enfle en Allemagne. Révélée le 8 décembre dernier par le quotidien Süddeutsche Zeitung, cette étude «statistiquement significative», selon les auteurs, a été réalisée par des chercheurs de l'université de Mayence pour le compte de l'Office fédéral de protection contre les rayonnements.

Les chercheurs ont analysé des données épidémiologiques couvrant la période comprise entre 1980 et 2003. Parmi les enfants de moins de 5 ans ayant grandi dans un rayon de 5 kilomètres autour de l'un des 16 réacteurs allemands, 77 d'entre eux étaient atteints de cancer, dont 37 de leucémie. Or en rapportant la moyenne nationale à ces zones, 48 cancers infantiles étaient attendus dont 17 cas de leucémie. Un membre du comité d'experts ayant encadré l'étude affirme que le risque de cancer infantile reste supérieur jusqu'à un rayon de 50 kilomètres autour de la centrale.

Les Verts, des représentants du SPD et des organisations environnementales profitent de l'étude pour relancer le débat sur la sortie du nucléaire. Le ministre de l'environnement allemand, Sigmar Gabriel, a chargé la commission de protection contre les rayonnements –qui dépend de son ministère– d'enquêter sur la question. En France, le réseau Sortir du nucléaire réclame une telle enquête.

Mais des doutes subsistent sur la corrélation entre centrale nucléaire et cancer infantile. Le chef de l'Office fédéral de protection contre les rayonnements accuse son service d'avoir fait cavalier seul dans l'interprétation de l'étude. Il a lui aussi demandé à un comité d'experts externe de plancher sur la question, et ce dernier affirme que le nombre de cas devrait être multiplié par 1.000 pour que ce lien soit réellement significatif.

Il reste quoi qu'il en soit à déterminer les causes de l'augmentation de cancers, car l'étude indique seulement que le risque est plus élevé à proximité d'une centrale. Certains auteurs de l'étude expliquent le phénomène par la présence en nombre de lignes à haute tension à proximité; d'autres par le mode de vie des familles, vivant à proximité, et censées être plus défavorisées socialement; en outre, ces centrales sont souvent installées en zone rurale, où les pesticides sont fréquemment utilisés. Bref, si le lien est prouvé, c'est l'environnement des centrales –qu'elles soient nucléaires ou non – qui pourrait être en cause.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus