Allemagne : le transport routier à l’heure de la flexibilité

Le 17 avril 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
es routiers allemands pourront rouler jusqu’à 10 heures par jour.
es routiers allemands pourront rouler jusqu’à 10 heures par jour.
VLDT

Le ministère fédéral des Transports et des Infrastructures numériques allemand (BMVI), a publié, ce vendredi 17 avril, un point sur les mesures mise en œuvre afin de maintenir un approvisionnement stable pendant l’épidémie de Covid-19.

 

En pleine crise sanitaire, les transporteurs italiens, espagnols et polonais se font plus rares Outre-rhin. Dans ce contexte de pénurie de conducteurs, les routiers allemands risquent de piquer du nez. En effet, le BMVI et les länder ont allégé l’encadrement réglementaire du transport routier.

Rouler les dimanches et jours fériés

Premier assouplissement: la levée de l’interdiction de circulation des camions certains jours. «Dans tous les länder, les véhicules de transport de marchandises sont actuellement exemptés de l'interdiction (de rouler ndlr) les dimanches et jours fériés», explique l’Office fédéral du transport de marchandise (BAG). Le temps de conduite et de repos ont été revus à la baisse temporairement. Et ce, pour certaines marchandises (carburant, produits médicaux et alimentation entre autres). Les routiers pourront tailler la route jusqu’à 10 heures par jour (12 heures à titre exceptionnel), cinq jours par semaine. En revanche, ils ne pourront pas rouler plus de 56 heures par semaine et 90 heures sur une période de 15 jours.

La durée du repos hebdomadaire peut être réduite deux week-ends d’affilée. Le chauffeur devra cependant récupérer 4 jours de repos la semaine suivante. De plus, «il doit être vérifié avant le début d'un voyage si le conducteur est en mesure d'effectuer le transport prévu», précise la BAG dans un communiqué. L’institution autorise même le recours à des routiers qui ne possèderaient pas de qualification professionnelle valide «car ils n'ont pas pu suivre les formations complémentaires nécessaires en raison des circonstances actuelles».

Assouplissements également sur les horaires de chargement et de déchargement dans les supermarchés et les centres de logistique. Désormais, les poids-lourds pourront être vidés de leur marchandise entre 23 h 00 et 6 h 00 du matin.

Une contrepartie : l’hygiène

Si les conditions de travail des chauffeurs routiers se durcissent, les pouvoirs publics allemands assurent être à la manœuvre pour leur rendre la tâche moins pénible. «Ils (les chauffeurs ndlr) ont absolument besoin d'installations sanitaires fonctionnelles, propres et de bonne nourriture le long de nos autoroutes. Nous faisons tout pour y parvenir», assure Andreas Scheuer, ministre fédéral des Transports et des réseaux numériques.

Dans cette optique, jeudi 16 avril, le BMVI a lancé LogistikHilft, en partenariat avec la Logistics Alliance Germany (LAG) et l'Association fédérale du transport et de la logistique des marchandises (BGL). Cette initiative vise à développer des douches et des toilettes mobiles pour routiers, là où ils font défaut. Un premier conteneur a été installé jeudi devant le centre de transport de marchandises de Grossbeeren à Brandebourg.