Allemagne: le quota de CO2 est distribué gratuitement

Le 21 décembre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Office anti-cartel allemand veut forcer RWE à baisser ses prix de manière rétroactive pour l'année 2005, au motif qu'il les a artificiellement gonflés, a-t-il annoncé mercredi 20 novembre. Selon l'Office de Bonn, l’électricien a pratiqué des prix trop élevés, notamment à l'égard de ses clients industriels. Ses tarifs intégraient, comme c’est devenu habituel dans le secteur européen, les coûts des quotas d’émissions de CO2. Cette majoration des prix était toutefois injustifiée, a jugé l’autorité en charge de la concurrence, car les entreprises allemandes ont reçu début 2005, comme leurs consœurs européennes, un stock de quotas gratuits de la part de leur gouvernement, et n'ont donc pas eu à en supporter les coûts d'acquisition sur le marché. Un négociant en électricité et plusieurs fédérations industrielles, dont les membres sont de gros consommateurs d'électricité, avaient porté plainte fin 2005 auprès de l'Office anti-cartel, accusant RWE de profiter de sa position dominante pour pratiquer des prix trop élevés. «Nous soutenons totalement la décision de l'Office anti-cartel (...) et comptons maintenant sur un redressement rapide de la situation», a immédiatement commenté la fédération des industries du métal WVM, une des plaignantes. Une décision similaire devrait toucher E.ON, également objet de plaintes. La société a jusqu'au 22 février pour prendre position sur l'avis de l'Office.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus