Allemagne: la sortie du nucléaire sera très salée

Le 19 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La banque d'investissement de l'Etat allemand, KfW, a estimé ce lundi 19 septembre dans un communiqué, à 250 milliards d'euros (Md€) le montant des investissements nécessaires en Allemagne d'ici 2020 pour sortir du nucléaire et passer aux énergies renouvelables.
 
La banque elle-même «va mettre à disposition 100 Md€ au cours des 5 prochaines années pour des investissements dans l'énergie en Allemagne», selon un communiqué.
 
KfW estime «à 250 Md€ le montant supplémentaire d'investissements nécessaires jusqu'en 2020», soit 25 Md€ par an en moyenne, à la charge des entreprises, de l'Etat et des particuliers.
 
Environ 144,6 Md€ d'investissements sont attendus pour la production d'énergies renouvelables ainsi que 62 Md€ dans le chauffage à partir de renouvelables, a détaillé la banque dans une étude. Un montant pas si éloigné de celui calculé, en juin dernier, par la rédaction du JDLE.
 
S'y ajoutent 17 Md€pour améliorer l'efficacité énergétique, 9,7 à 29 Md€pour l’amélioration des réseaux électriques de transport et de distribution et 5,5 à 10 Md€ pour l’érection de centrales à gaz supplémentaires.
 
La facture est susceptible de s'alourdir encore lors de la construction effective des nouveaux équipements et si l'Allemagne se donne des objectifs plus ambitieux de réduction des gaz à effet de serre, ajoute KfW.
 
La banque publique indique avoir soutenu financièrement l'an dernier en Allemagne 80% des nouvelles éoliennes implantées, et 40% des nouvelles installations photovoltaïques.
 
Elle finance également des travaux d'isolation de bâtiments.
 
La KfW intervient en accordant des crédits et des garanties financières, à des taux bas et de longue durée.
 
Le gouvernement allemand a décidé après la catastrophe de Fukushima d'arrêter, d'ici fin 2022, tous les réacteurs nucléaires d'outre-Rhin, tout en augmentant la part des énergies renouvelables, qui doivent représenter 80% de la production d'électricité totale du pays en 2050, contre 17% l'an dernier.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus