Allemagne: bilan environnemental de la prime à la casse

Le 09 septembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un bilan environnemental négatif, la prime à la casse? «Cette affirmation (…) est objectivement fausse», répond le ministre allemand chargé de l’environnement, Sigmar Gabriel, dans un communiqué du samedi 5 septembre.

Selon une étude de l’Institut de recherche en énergie et environnement (IFEU) de Heidelberg, commandée par le ministère allemand de l’environnement (BMU), la consommation de carburant et les émissions de CO2 des nouveaux véhicules seraient réduites de 20% en moyenne par rapport aux véhicules mis à la casse. Les émissions de particules de suie seraient réduites de 99%, celles d’oxydes d’azote de 87% et celles de monoxyde de carbone de 74%. L’âge moyen des véhicules mis à la casse s’élevait à 14 ans, indique le BMU. Les petites cylindrées constituent 85% des véhicules achetés après une mise à la casse, relève l’étude.

Toutefois, ces données ne prennent pas en compte l’impact environnemental de la production et de la fin de vie des nouveaux véhicules. Un débat clos par l’étude, qui assure que les émissions liées au cycle de vie d’un véhicule mis au rebut sont «compensées» dès le 6.000e kilomètre parcouru par le nouveau véhicule, assure l’IFEU.

L’intérêt économique et environnemental de la prime à la casse a été très fortement critiqué outre-Rhin dès son lancement début 2009 (1). Prévu pour durer jusqu’à la fin de cette année, et initialement doté de 1,5 milliard d’euros, le dispositif a finalement coûté 5 milliards et s’est arrêté mercredi 2 septembre. Il a permis de subventionner la mise à la casse et l’achat de 2 millions de véhicules (2).

(1) Dans le JDLE «Un trafic de voitures lié à la prime à la casse outre-Rhin»
(2) Dans le JDLE «La prime à la casse prolongée jusqu’en 2011»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus