Alléger l’empreinte carbone du transport maritime

Le 13 mai 2015 par Aude Massiot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un cargo dans le Golfe du Mexique.
Un cargo dans le Golfe du Mexique.
Louis Vest

Réuni à Londres du 11 au 15 mai, le comité de protection de l’environnement marin de l’Organisation internationale maritime (OMI) planche sur un accord pour limiter les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime.

 

Bon an, mal an, le transport maritime international émet environ 1 milliard de tonnes de CO2 par an (3% des émissions anthropiques): le triple des émissions françaises. Au rythme actuel de développement du transport maritime, ces rejets pourraient représenter de 12 à 18% des émissions globales en 2050. Une étude, publiée par la Commission européenne en 2011, estime que le fret maritime peut alléger son empreinte carbone de 40% entre 2005 et 2050.

 

Un processus au ralenti

 

Problème: aucune législation internationale ne l’y contraint. Seule l’Union européenne a déjà légiféré sur le sujet. Le 26 mars 2015, le Parlement européen a adopté un projet de règlement sur la surveillance, déclaration et vérification des émissions de dioxyde de carbone du secteur des transports maritimes. Ce texte, qui doit entrer en vigueur en 2018, ne s’appliquera qu’aux bateaux civils déplaçant plus de 5.000 t.

 

Pour Sea at risk, une ONG de protection de l’environnement marin, «il existe un fossé entre ce que les mesures étudiées par l’OMI permettront sur le court ou le moyen terme, et les réductions nécessaires dès maintenant pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C».

 

Des initiatives privées

 

Pour pallier le manque de législation internationale, certaines entreprises, comme Volvo, H&M et Skanska, ont décidé d’aller de l’avant et de souscrire au Clean Shipping Index (indice de transport maritime propre). Ce programme privé s’adresse aux entreprises qui désirent connaître et limiter leur empreinte carbone sur les océans. Les opérateurs de flotte commerciale mettent en ligne les émissions de leurs bateaux pour attirer les entreprises soucieuses de leur impact environnemental.

 

Le comité de protection de l’environnement marin de l’OMI donnera les résultats du groupe de travail sur une possible règlementation mondiale le soir du 15 mai.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus