Allégations de santé : l’Efsa tranche encore dans le vif

Le 20 avril 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a évalué une nouvelle série d’allégations de santé sur les produits alimentaires, avec un taux de rejet qui demeure de l’ordre de 80%.

Portant sur 442 allégations relatives à la « fonction générale » (1), ces 63 avis constituent la quatrième série publiée par l’Efsa depuis octobre 2009. Sur les 4.637 allégations déposées (http://www.efsa.europa.eu/en/ndaclaims/ndaclaims13.htm) auprès de la Commission européenne, 2.187 ont été évaluées à ce jour, soit 80% de celles ne portant pas sur des extraits végétaux (2). Les 600 dernières devraient être examinées d’ici fin juin, prévoit l’autorité.

Parmi les nouveaux avis favorables figurent ceux relatifs à l’effet positif des noix sur le fonctionnement vasculaire, à l’effet anti-oxydant des polyphénols d'huile d'olive sur le LDL-cholestérol (dit « mauvais cholestérol »), ou encore aux bénéfices de la caféine en termes de vigilance et d’endurance physique, énumère l'EFSA dans un communiqué (http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/nda110408.htm).

L’autorité reconnait aussi les bienfaits du remplacement de certains nutriments, dont l'amidon digestible par l'amidon résistant (glycémie postprandiale), les acides gras saturés par les insaturés (taux de cholestérol), et le sucre par certains édulcorants (minéralisation des dents, glycémie postprandiale).

Comme lors des précédentes séries, le taux d’échec est élevé, d’environ 80%. « Nombre des avis défavorables sont liés à la faible qualité des informations fournies », indique l’Efsa. Entre autres raisons, « l’incapacité à identifier la substance spécifique à l’origine de l’allégation, l’absence de preuves que l’effet allégué soit réellement bénéfique pour les fonctions corporelles, ou le manque de précision de l’allégation ».

C’est sur la base de ces travaux que la Commission européenne autorisera ou non la présence de ces allégations sur les aliments. La publication de la liste d’approbation était initialement prévue pour fin janvier 2010, mais la commission a annoncé en septembre qu’elle retardait l’échéance, l’Efsa étant débordée par la demande.

 

(1)    La « fonction générale » a notamment trait aux fonctions corporelles, à la santé psychologique, au contrôle du poids et aux apports énergétiques. Quant aux allégations portant sur la croissance et la santé infantiles, ou sur la réduction du risque de maladies, elles font l’objet d’une évaluation à part.
(2)    Pour des questions de temps, la Commission européenne a demandé à l’Efsa de laisser provisoirement de côté les allégations dites « botaniques » concernant des extraits végétaux tels que ceux de ginseng, de gingembre ou de thé vert.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus