Allégation de santé: premier feu vert pour du chocolat

Le 12 septembre 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Commission européenne a accordé, le 3 septembre, le droit à l’entreprise suisse Barry Callebaut, leader mondial du chocolat, d’apposer une allégation de santé sur certains de ses produits, une première pour ce marché.

«Les flavanols de cacao aident à préserver l’élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à une circulation sanguine normale»: telle est la phrase exacte que Barry Callebaut, basée à Zurich, sera désormais en droit d’inscrire sur son chocolat noir et sur ses boissons à base de cacao, riches en flavanols.

Première allégation de santé autorisée pour le chocolat, cette décision de la Commission européenne a été rendue publique dans le règlement n°851/2013 publié le 3 septembre, suite à l’avis positif émis en juillet 2012 par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

Pour la Commission, «le consommateur doit être informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 200 milligrammes de flavanols de cacao», une dose que l’on retrouve dans 2,5 grammes de cacao en poudre ou 10 gr de chocolat noir. Pas de quoi attraper une indigestion: une tablette standard pesant 100 gr, il s’agit là d’un plaisir quotidien assez sobre.

5 ans d’exclusivité

Sur la base des études fournies à l’Efsa, cette allégation de santé est réservée à l’entreprise, et à elle seule, pour une durée de 5 ans. Parmi ces travaux figure en effet une étude sur laquelle l’entreprise revendique la propriété exclusive. Après cette période, tout autre fabricant de chocolat pourra l’utiliser; avant cela, il devra fournir son propre lot de données à l’Efsa.

Prévues par le règlement n°1924/2006, les allégations nutritionnelles et de santé ont été mises en place afin de mettre un peu d’ordre au sein des assertions, peu contrôlées, de l’industrie agroalimentaire.

Selon le registre consultable sur le site de la Commission, 7 autres allégations relatives au cacao ou à ses flavanols ont essuyé un avis négatif de l’Efsa: entre autres affirmations, ils protègeraient les lipides des dommages oxydatifs (un effet anti-vieillissement), amélioreraient l’humeur… voire aideraient à mincir!

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus