Algues vertes: les plans bretons se suivent et se ressemblent

Le 08 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Premiers échouages dans la baie de Douarnenez
Premiers échouages dans la baie de Douarnenez

Déjà annoncé en novembre dernier, le deuxième plan breton contre les algues vertes (2017-2021) a été précisé, le 7 juillet à Rennes, par le préfet de Bretagne Christophe Mirmand, avant même que le bilan complet du premier ne soit publié.

 

Si la qualité de l’eau progresse légèrement en Bretagne, la région a toujours les pieds dans les algues vertes. «Les échouages ne sont pas pour l’instant en voie d’être réduits de manière durable», ont reconnu la préfecture de Bretagne et le conseil régional dans un communiqué commun. Les quantités récoltées sur les plages bretonnes depuis le début de l’été 2016 sont légèrement inférieures à celles de l’an dernier, mais supérieures à celles de 2013 et 2014 sur la même période.

En baie de Saint-Brieuc, l’une des premières à s’être attaquée au problème, la situation progresse un peu. «Dans les années 2000, nous avions 2.400 tonnes de flux d’azote dans la baie. Aujourd’hui, c’est 1.550 tonnes et nous tablons sur 850 t en 2027», a déclaré Jean-Luc Barbo, président de la commission locale de l’eau.

Au total, la baisse de 30% des flux d’azote et de nitrates visée par le plan 2010-2015 n’a toutefois pas été atteinte sur l’ensemble des 8 bassins.

Selon les premiers éléments de bilan, 908 chartes de territoire ont été signées au 31 mai 2016. Ce qui représente 80% des exploitations et 85% de la surface agricole utile dans les zones visées.

 

95M€ dépensés entre 2010 et 2015

 

Côté financier, le précédent plan d’action était doté d’une enveloppe de 134 millions d’euros sur cinq ans mais 95M€ ont été dépensés. Selon des documents consultés par le JDLE, la facture s’est élevée à 80,9 M€ pour le volet préventif (projets de territoires), 12,4 M€ pour le ramassage et le compostage et 1,6 M€ pour le volet connaissances.

Les nouveaux objectifs du plan 2017-2021 seront fixés à la fin de cette année de transition. Ils s’appuieront, comme les précédents, sur l’évolution des pratiques agricoles dans des zones définies comme prioritaires.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus