Algues versus CO2

Le 29 juillet 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Des micro-algues qui absorbent le CO2 émis par les centrales au charbon allemandes. Tel est le principe du projet pilote lancé, le 22 juillet, par le groupe d'énergie public suédois Vattenfall.

Déjà testé aux Etats-Unis, Le procédé consiste à pomper les rejets de gaz carbonique, pour les injecter dans un bouillon d’algues placé dans de grandes cuves en plastique. L’action des algues permet de transformer le carbone en biomasse[1], matière qui peut être réutilisée pour produire de l’énergie (biocarburants, notamment). Les algues se reproduisent rapidement, et elles ont besoin de dioxyde de carbone pour se développer.

Le procédé serait donc bénéfique pour l’environnement, s’il fonctionne. Il sera essayé en Allemagne[2], qui utilise encore du charbon pour produire la moitié de son électricité nationale.

L'expérimentation, dont le coût s'élève à 2 millions d'euros, est financée par Vattenfall et l'Union européenne. Ses résultats sont attendus pour la fin 2011. L'intérêt économique de cette manière de réduire les émissions reste encore à prouver.



[1] Selon les scientifiques, un litre de fuel peut être produit à partir de 5 kg d’algues

[2] dans la centrale de Senftenberg, près de la frontière polonaise



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus