Alerte mondiale sur l’exposition des fœtus

Le 28 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Deux cents scientifiques, dont Philippe Grandjean de l'université d'Harvard (1), ont signé une déclaration concernant les problèmes de santé que peuvent présenter des personnes ayant été exposées à des substances chimiques à l'état foetal ou en tant que nouveau-nés: déficit d'attention, diabète, cancer de la prostate, problèmes de fertilité, de thyroïde et même obésité.

Selon Reuters, les toxicologues, pédiatres et épidémiologistes réunis aux îles Féroé ont alerté sur le phénomène de «programmation foetale»: les enfants exposés à des substances chimiques sont susceptibles de développer plus tard des maladies, et même peut-être de les transmettre à leurs enfants ou petits-enfants.

Plusieurs agences gouvernementales et groupes d'industries, notamment aux Etats-Unis, estiment qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour exprimer des craintes sanitaires liées aux résidus toxiques de l'air, de l'eau… Mais les scientifiques incitent les dirigeants à ne pas attendre plus de preuves scientifiques. Ils leur recommandent de modifier leurs réglementations pour prendre en compte les effets sur le développement des bébés et des enfants.

(1) Voir les articles du JDLE: «Produits chimiques neurotoxiques: un appel à la précaution» et «Impact de la pollution sur le développement du cerveau»






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus