Alerte aux produits chimiques dans les eaux canadiennes

Le 05 juillet 2007 par Diana Semaska
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon la presse canadienne, la province de l'Ontario va enquêter pour savoir si les produits chimiques présents dans les eaux et provenant de l'activité agricole, des shampoings, savons et autres produits pharmaceutiques quotidiens, sont une menace pour la population et l'écosystème. La province attendra ensuite les décisions du gouvernement fédéral pour développer des normes sur les quantités acceptables de ces produits dans les eaux de source et du robinet.

Pour le commissaire à l'environnement (1) Gordon Miller, la démarche de quantification des produits chimiques dans les eaux provinciales, présentée par le ministre de l'environnement Laurent Broten lors de son rapport annuel sur les eaux alimentaires de l'Ontario, n'est pas suffisante. «La province se doit d'investir plusieurs millions de dollars pour enquêter sur l'impact des produits chimiques sur les écosystèmes, afin de déterminer quel sera l'impact sur les humains. La menace chimique ne va cesser de s'amplifier dans la mesure où la population continue de s'accroître, où l'on utilise de plus en plus de médicaments et où la génération des baby-boomers vieillit.»

Maureen Carter-Whitney, directrice de recherche à l'Institut canadien pour la réglementation et la politique environnementales, approuve: «Nous ne voulons pas attendre 20 ans pour réaliser que toute une génération de jeunes hommes est stérile».

Une étude de la province a trouvé 50 types de produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques différents dans la Grand River, près de la ville de Hamilton, tandis que des études menées dans le nord-ouest de l'Ontario suggèrent que les produits chimiques provoqueraient l'infertilité chez les animaux, retarderaient l'âge de la reproduction, altéreraient le foie et les reins et favoriseraient la résistance aux antibiotiques.

Cinq ans seront nécessaires pour acquérir assez de données scientifiques, et mettre en vigueur une nouvelle réglementation.



(1) Le commissaire à l'environnement de l'Ontario a pour mandat de surveiller le respect par le gouvernement de la Charte des droits environnementaux, afin que l'intégrité des écosystèmes de l'Ontario soit préservée au profit des générations futures.






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus