Alerte au crabe royal en Antarctique

Le 07 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La nouvelle réjouira les gastronomes. Elle inquiètera, en revanche, les protecteurs de l’Antarctique. Une équipe américano-belge de biologistes marins vient de découvrir, annonce-t-elle dans un article publié dans Proceeedings B, une population de crabes royaux (Neolithodes yaldwyni) à Palmer Deep, un bassin situé à 120 km au sud-est de la bordure du plateau continental de la péninsule Antarctique, où la profondeur atteint environ 1.440 mètres.
 
En faisant naviguer un sous-marin télécommandé, par plus de 800 mètres de profondeur, les scientifiques dirigés par Craig Smith (université de Hawaï) ont filmé quelques dizaines de spécimens de ce crabe fouisseur, dont des femelles porteuses d’œufs. En extrapolant le nombre de crabes identifiés à la surface du bassin, ils estiment que cette population nouvelle de crabes atteint d’ores et déjà le 1,5 million d’individus: une densité comparable à celles des zones de pêche de l’Arctique.
 
Population nouvelle, car les biologistes estiment que ce type de crustacés n’a probablement pas mis les pattes en Antarctique depuis 14 millions d’années. Les eaux du continent blanc étaient jusqu’à présent trop froides pour permettre à ces lithodides de survivre.
 
Or, rappellent les chercheurs, les eaux de cette région se réchauffent au rythme d’environ 0,1°C par décennie, ouvrant les chemins de l’Antarctique aux crabes royaux.
 
Cette découverte n’est pas pour réjouir les scientifiques. D’une part, elle confirme que le réchauffement climatique a des conséquences à grande profondeur. D’autre part, l’invasion des crabes devrait bouleverser la faune et la flore locales.
 
Faute de prédateurs, les nouveaux venus dévastent le plancher océanique. «Il n’est pas improbables que certaines espèces locales disparaissent», s’inquiète d’ailleurs Craig Smith.
 
Pareille situation se retrouve en Arctique. Parties de Russie, des cohortes de crabes rouges se dirigent vers les eaux norvégiennes. Fort heureusement, les caseyeurs vikings veillent.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus